Marie-Hélène Goulet est professeure adjointe à la Faculté des sciences infirmières de l’Université de Montréal et chercheuse régulière au Centre de recherche de l’Institut universitaire en santé mentale de Montréal. Son équipe et elle ont récemment obtenu une subvention du CRSH pour un projet portant sur la prévention de l’utilisation de mesures de contrôle auprès des personnes hospitalisées dans des unités de soins de santé mentale ou psycho-légales du Québec. L’équipe de recherche a souhaité présenter les grandes lignes du projet dans une capsule vidéo que nous dévoilons aujourd’hui!

Marie-Hélène Goulet.

Projet Pax : de quoi s’agit-il?

Le projet Pax porte sur la prévention de l’utilisation de mesures de contrôle auprès des personnes hospitalisées dans des unités de soins de santé mentale ou psycho-légales du Québec. Les mesures de contrôle étudiées sont principalement l’isolement qui «consiste à confiner une personne dans un lieu, pour un temps déterminé, d’où elle ne peut pas sortir » (MSSS, 2002, p. 9) et la contention qui «consiste à empêcher ou à limiter la liberté de mouvement d’une personne par un moyen mécanique, un médicament ou la force humaine» (MSSS, 2002, p. 9). Les recherches montrent que le recours à ces mesures a des conséquences négatives, à la fois sur les personnes hospitalisées et sur les intervenants les appliquant.

Le projet a été nommé Pax par l’équipe de recherche pour son étymologie latine qui désigne paix. Pax est aussi la déesse de la paix dans la Rome antique. 

Ce projet vise à terme à offrir aux personnes à risque de violence des pistes d’interventions alternatives aux mesures de contrôle  tout en promouvant des environnements sécuritaires tant pour les personnes hospitalisées que pour les intervenants qui y œuvrent.

L’équipe de recherche avait à cœur de présenter les grandes lignes du projet de recherche aux milieux partenaires en utilisant une méthode de communication dynamique, attrayante et moderne, d’où le choix du format vidéo. Marie-Hélène Goulet explique: « Nous savons que les milieux sont très occupés. On voulait les rejoindre avec un outil qui leur demanderait le moins d’effort possible ».

Les étapes de réalisation de la capsule vidéo

La première étape du projet a été la réalisation de la charte graphique incluant le logo : Tout en rondeurs et en ouvertures, le logo pour le projet Pax évoque la douceur, la paix, la légèreté et la non-violence. Ses couleurs appuient des significations calmes, apaisantes, positives, harmonieuses, fluides et proches de la nature. Rien ne se touche, ne se croise, n’est tranchant ni ne s’entrave. Le concept de liberté est renforcé par l’élément graphique bleu, que l’on peut associer à un papillon ou un oiseau en vol. Il est simple, pertinent et intemporel.

Logo du projet Pax

La seconde étape du projet a été la réalisation de la vidéo. Loin des clichés et images «choc», la vidéo a pour objectif de mettre en scène différents types de milieux hospitaliers, puisque l’une des questions auxquelles tente de répondre l’équipe de recherche est à savoir si le type d’environnement thérapeutique a une influence sur le recours aux mesures de contrôle. Le rythme de la musique devient progressivement motivationnel et la luminosité des segments est de plus en plus claire pour appuyer les évocations du logo.

Projet Pax

La vidéo sera utilisée lors des prises de contact avec les directions d’établissements de soins en santé mentale et plus tard aux unités de soins. Elle sera également partagée avec le grand public pour le sensibiliser aux types de recherches menées dans le domaine de la santé mentale visant une amélioration des pratiques.

Composition de l’équipe de recherche

La chercheuse principale:

  • Marie-Hélène Goulet, Ph.D.,inf. Professeure adjointe, Faculté des sciences infirmières, Université de Montréal. Chercheuse régulière, Centre de recherche de l’Institut universitaire en santé mentale de Montréal

Les cochercheuses et cochercheurs:

  • Anne Crocker, Ph.D. Professeure titulaire, département de psychiatrie et d’addictologie, Université de Montréal. Directrice de l’enseignement et de la recherche, Institut national de psychiatrie légale Philippe-Pinel.
  • Alexandre Dumais M.D. Ph.D. FRCPC, Professeur agrégé de clinique, département de psychiatrie et d’addictologie, Université de Montréal. Chercheur régulier, Centre de recherche de l’Institut universitaire en santé mentale de Montréal
  • Joao Da Silva Guerreiro, Ph.D. Professeur adjoint, département de psychologie, Université du Québec à Montréal. Chercheur régulier, Institut national de psychiatrie légale Philippe-Pinel
  • Yanick Charette, Ph.D. Professeur adjoint, département de travail social et criminologie, Université Laval. Chercheur régulier, Institut national de psychiatrie légale Philippe-Pinel
  • Tiiu Poldma, Ph.D. Professeure titulaire, Faculté de l’aménagement – École de design. Chercheure régulier CRIR, Centre de recherche interdisciplinaire de réadaptation du Montréal métropolitain

Les collaborateurs et collaboratrices:

  • Luc Vigneault, utilisateur de services. Pair aidant en santé mentale
  • Marie-Pierre Noël, Direction de l’éthique et de la qualité, Ministère de la Santé et des Services sociaux.
  • Sandra Bellemare, Ministère de la Santé et des Services Sociaux.
  • Clara Lessard-Deschênes, étudiante au doctorat.

L’auxiliaire de recherche:

  • Christine Cassivi, infirmière clinicienne, étudiante à la maîtrise. Faculté des sciences infirmières, Université de Montréal

Pour plus d’infos

Tout établissement intéressé par le projet est invité à contacter Christine Cassivi à l’adresse : projets.goulet.cemtl@ssss.gouv.qc.ca

Pour toute question relative à la réalisation du logo et de la vidéo, contactez-nous (promouvoir la recherche est en train de devenir une agence): info@agencephdesign.ca